Notre mémoire

Notre Mémoire

      1595 – 1789
FOREZBÉARN
 
Ces deux régiments  sont à l’origine du 14ème Régiment d’Infanterie.
Ils s’illustrent  dans différentes batailles et subissent aussi  parfois de lourdes pertes.

Le régiment de BEARN

Créé le 9 octobre 1595 par le Maréchal de MONTLUC, duc de Balagny, Gouverneur de Cambrai, le régiment de Béarn porte alors, comme le veut la tradition de l’époque, le nom de son créateur : BLAGNY.
 
Cinq fois licencié et cinq fois rétabli de 1595 à 1616, le régiment est remis sur pied le 27 août et prend alors premier rang parmi les “Vieux Corps” que sont PICARDIE, CHAMPAGNE, NAVARRE et PIEMONT. Il est donc appelé “Petit Vieux Corps”.
 
Son uniforme est blanc, à revers et à passepoil violet, poches en travers, boutons jaunes à forme plate, et brodé d’or. Le drapeau est jaune et violet partagé en 4 parties par une croix blanche. Les quartiers violets sont pris en signe de deuil à la mort d’Henri IV. 
Avant le règne de Louis XIII, le régiment participe en 1600 à l’expédition de Savoie et en 1614, il est en Bretagne. Il est au siège de LA ROCHELLE en 1627 aux ordres de Jean de RAMBURE, seigneur de DAMPIERRE. En 1635, la guerre de 30 ans éclate et le régiment s’illustre en prenant MAYENCE et BINGHEIN. Les campagnes se succèdent et le BEARN participe à celles de LORRAINE – CHAMPAGNE – FLANDRE et  PICARDIE. En 1643, le régiment fait partie de l’armée du DUC d’ENGHEIN. Placé en première ligne, il subit de lourdes pertes à la bataille de ROCROY.
 
Le règne du Roi Soleil est une succession de campagnes. En 1668, il part pour la guerre de dévolution et prend GEMMAPES. En 1674, il s’illustre à la bataille de SENEP où il perd 11 officiers et 200 hommes. Cette même année, à la mémorable campagne d’hiver, il défait à MULHAUSEN un corps de cavalerie fort de 6000 chevaux.
 
Il va se battre pendant la guerre de succession d’Espagne (1701-1714), pendant la guerre de POLOGNE (1733-1735), pendant la guerre de succession d’AUTRICHE (1740-1748), pendant la guerre de sept ans (1757-1763 au cours de laquelle le régiment charge 3000 anglais et 3000 hanovriens à JOHANSBERG, essuyant deux charges sans tirer un coup de fusil, enfonce l’ennemi et le met en déroute. Pour ce fait d’armes, le roi accorde au régiment 14 croix de Saint-Louis.
 
En 1790, le vieux régiment du BEARN est dissous pour former au 1er janvier 1791 le 15ème Régiment d’Infanterie. Il perd son nom de province pour n’être plus désigné que par son numéro d’ordre parmi les Corps d’Infanterie.

Le régiment de FOREZ

Le régiment de FOREZ est, avec le régiment de BEARN, à l’origine des traditions du 14ème Régiment d’Infanterie.
Il a été créé par ordonnance en date du 25 avril 1776. Il sera formé en CORSE au mois de juin par les 2 ème et 4 ème bataillons de BOURBONNAIS. Le 1er bataillon comprend quatre compagnies de fusiliers et une compagnie de grenadiers. Le 2ème bataillon a quatre compagnies de fusiliers et une compagnie de chasseurs.
 
L’uniforme est blanc. Le drapeau est à fond bleu et cramoisi partagé par une croix blanche.
 
Aussitôt formé, le régiment quitte la CORSE pour TOULON puis MONT DAUHIN, enfin DOUAI au mois de décembre de la même année. Il est commandé par le comte de MENOU.
 
En 1777, il prend le numéro 14 dans l’Infanterie.
 
En février 1778, il gagne VALOGNES puis CHERBOURG. En octobre, il est envoyé à QUIMPER où il fournit un détachement qui embarque sur l’escadre du Marquis de VAUDREUIL et  contribue le 31 janvier 1779, sous les ordres du Duc de LAUZUN, à la prise de l’ILE de GOREE, au SENEGAL. Ce détachement passe ensuite à l’île-DE-FRANCE (actuellement ÎLE MAURICE) puis en INDE, et prend part avec le régiment d’AUSTRALIE à tous les faits de guerre qui se dérouleront dans cette partie du monde.
 
Pendant ce temps, le régiment de FOREZ tient garnison à BREST, MORLAIX, LANION, TONNAT-, à SAINT-SERVAN CHARENTE, ROCHEFORT, OLERON, SAINT-JEAND’ANGELY, PORT-LOUIS, LORIENT, GIVET. Le vicomte de NARBONNE en prend le commandement. En 1784, le régiment est à SEDAN, en 1786 à MONTMEDY,  en novembre 1787, à SAINT-SERVAN. La Révolution de 1789 le trouve en BRETAGNE. En octobre 1790, il fournit un détachement de trois cent vingt hommes pour la garnison des vaisseaux du port de BREST. Le 25 décembre 1790, le 2ème bataillon part pour la Martinique.
 
Le règlement du 1er janvier 1791 supprima les noms que portaient les régiments ; FOREZ prit le numéro 14, suivant le rang qu’il occupait dans l’Infanterie.