Historique Régiment

1. De 1595 à la Révolution

Le "14" tire ses lointaines origines des régiments de Béarn et de Forez.
Créées en 1595, les milices du Béarn qui ont pour devise « sans peur et sans reproche » sont à l'origine du régiment de Béarn (1597) qui s’illustrera à Rocroy en 1643, à Jemmapes en 1668 avant d'être dissous en 1790.
En 1776 est créé le régiment de Forez. Ses unités participent à des campagnes à Gorée au Sénégal, à l'île de France, en Inde. Le régiment tient garnison en Bretagne lorsque éclate la révolution.

2. La Révolution et l'Empire

A la révolution, le règlement de 1791 remplace les patronymes régimentaires par des numéros. Forez donnera naissance au 14 ème régiment d'infanterie et Béarn au 15 ème régiment d'infanterie qui se transformera en 29 ème demi-brigade en 1794 pour devenir 14ème demi-brigade de ligne en 1796.
Cette brigade qui s’illustre à Rivoli reprend l’appellation de 14ème Régiment d’infanterie en 1803. Ce nouveau régiment se couvre de gloire à Austerlitz (1805) et Eylau (1807) avant d’être dissous en 1815, non sans avoir auparavant sévèrement battu les Autrichiens près d’Ugine, le 28 juin.

3. De 1820 à 1945

Recréé en 1820, le 14 ème régiment d’infanterie de ligne participe à la conquête de l’Algérie, s’illustrant à Sidi Ferruch en 1830. Durant la guerre de Crimée il participe à la bataille de Sebastopol puis, en 1881, il fait partie du corps expéditionnaire en Tunisie.
Pendant la Grande Guerre, son héroïsme lui vaut trois citations (deux à l'ordre de l'armée et une à l'ordre du corps d'armée). Les inscriptions des combats Champagne, les Monts, Picardie et la Marne viennent s'ajouter sur son drapeau qui est décoré de la croix de guerre le 10 juillet 1918. En 1919, le régiment rejoint Toulouse.
Dès octobre 39, le "14" est sur la ligne Maginot. En mai 1940, face à l'offensive allemande, il est engagé sur la Meuse où il reçoit l'ordre de tenir "sans esprit de recul". Il est anéanti le 20 juin 1940 après avoir brûlé son drapeau .

4. De 1945 à 1977

En janvier 1945 , le "14" renaît à partir des maquis toulousains. Transformé en avril 1946 en 14 ème bataillon d’infanterie, il tient garnison à Toulouse avec le drapeau du 14 ème RI. En 1951, ce bataillon donne naissance au 14 ème régiment d’infanterie parachutiste de choc dont le 1er et le 2 ème bataillon deviennent respectivement 19 ème et 35 ème bataillon de tirailleurs Algériens. Perdant momentanément sa vocation parachutiste en 1954, il devient 14 ème demi-brigade d’infanterie et est engagée au Maroc et en Tunisie où elle subit de lourdes pertes.
En 1956, la 14 ème DBI redevient parachutiste sous l’appellation 14ème régiment de chasseurs parachutistes. Le régiment participe à la guerre d’Algérie où il s'illustre avant d'être à nouveau dissous en 1961.
De 1965 à 1977, la 14 ème compagnie divisionnaire de Toulouse qui forme corps reçoit la garde du drapeau et maintient les traditions du "Brave 14".

5. De 1977 à 1999

En 1977, avec le début de la professionnalisation, est créé le 14ème Régiment de Commandement et de Transmissions Parachutiste qui, en 1979, devient 14ème Régiment Parachutiste de Commandement et de Soutien .
Formation de la 11 ème Division Parachutiste, le régiment participe aux opérations extérieures dans plusieurs pays d'Afrique, au Liban, dans le Golfe, au Cambodge et dans les Balkans.
Avec la réorganisation de l'armée de terre, il est dissous en 1999.