Algérie

A la fin 1957, suite à l'indépendance de la Tunisie, l'A.L.N. installe ses bases sur l'axe Ghardimaou, Le Kef, T'Hala, Gafsa. La rébel­ lion s'instruit et s'arme en territoire tunisien puis pénètre en territoire algérien sans grande difficulté.

Le Général Salan confie au Général Vanuxem la mission d'arrêter cette invasion. Ce dernier fait mettre en place le long de la frontière un barrage électrifié qu'il double en tissant une véritable toile d'araignée avec six régiments blindés. C'est la "ligne Morice".

Il superpose à ce dispositif cinq régiments parachutistes dont le « 14 », chargés d'intervenir sur les axes d'infiltration. Le « 14 » stationne dans la région d'Ain Beïda.
Le 15 avril 1958, lors d'une opération à laquelle participe le « 14 » à proximité du Djebel M'Zouzia, 32 rebelles sont mis hors de combat, 14 sont faits prisonniers, 2 mitrailleuses, 2 fusils-mitrailleurs, 31 fusils de guerre, 1 pistolet et 70 kilogrammes de car­touches sont récupérés.
Le « 14 » qui s'était déjà illustré à plusieurs reprises lors d'opérations précédentes, va très vite s'imposer comme un des beaux régiments de cette guerre et renouveler à plusieurs reprises de tels bilans.