Georges BERGE

Né le 3 janvier 1909 à Belmont dans le Gers, Georges Bergé entre à l'école de l'infanterie et des chars de Saint Maixent en 1933.
Capitaine au 13 ème RI en février 1940, il prend part à des combats d'avant-postes en mai 1940. Blessé à deux reprises le 18 mai, près de Bousies dans le Nord, alors qu'il mène une contre-attaque victorieuse, il est hospitalisé à Caen et évacué vers le sud-ouest.
Refusant l'armistice, il s'embarque pour l'Angleterre à Saint-Jean-de-Luz le 21 juin 1940. Lorsqu'il se présente à Londres devant legénéral de Gaulle, chef de la France Libre, le Capitaine BERGE connaît déjà les parachutistes puisque, d e 1937 à 1938, il a servi au groupe d'infanterie de l'air n°601. Il propose un type d'engagement des troupes aéroportées mêlant audace, ténacité et courage. Il conçoit des actions ciblées, sur l'arrière, là où l'ennemi ne s'y attend pas, et conduites par de petits groupes d'hommes décidés.
Il est affecté au dépôt des FFL puis à l'état-major de l'Air. Son projet d'unité aéroportée est accepté par le général de Gaulle. En juin 1940, il obtient la création 1 ère compagnie d'infanterie de l'air dont il devient le premier commandant. Après un stage à Ringway, il est breveté parachutiste le 25 décembre 1940, en même temps les hommes de la 1 ère section de la compagnie.
E n opération spéciale du 15 mars au 5 avril 1941 pour la première mission parachutée en France occupée (mission "Savannah"), il crée un noyau de résistance à Bayonne. Le succès de cette première mission lui vaut de recevoir la Military Cross et une des premières Croix de Guerre avec palme vermeil à l'ordre des Forces Françaises Libres.
Revenu en sous-marin en Angleterre, il crée, sous contrôle du Bureau Central de Renseignements et d'Action (BCRA), une école de formation d'agents - Station 36 - à Inchmery House, New Forest, où seront formés la plupart des radios et agents parachutés en France en 1941 et 1942.
Embarqué avec la 1ère CIA le 25 juillet 1941, il est affecté dans un premier temps à Damas (base aérienne de Mezé) puis, en janvier 1942, à Kabret, sur la rive ouest du Canal de Suez au Combined Training Center, où il forme le French Squadron de la SAS Brigade britannique commandée par le Major Stirling.
En juin 1942, sur les six des huit aérodromes ennemis du bassin oriental de la Méditerranée dont l'attaque est confiée à son unité pour permettre le passage d'un convoi chargé de ravitailler Malte en danger, le commandant Bergé choisit l'attaque de l'aérodrome d'Héraklion en Crète. Avec son groupe de quatre hommes, il parvient à détruire vingt avions ennemis mais il est
capturé à l'issue de sa mission, le 19 juin 1942.
Interné à l'Oflag XC à Lübeck, il y organise un groupe d'évasion. Ayant échoué, il est transféré à la forteresse de Colditz (Oflag IVC) en janvier 1943.
Libéré le 16 avril 1945 par l'avant-garde de l'armée Patton, le lieutenant-colonel Bergé est successivement affecté à l'inspection parachutiste, au cabinet militaire du Gouvernement provisoire de la République, à l'Etat-major général de la Défense nationale et enfin à la représentation militaire à l'ambassade de France de Rome.

Georges Bergé commande le 14 ème régiment d'infanterie parachutiste de choc (RIPC) d'août 1951 à juillet 1953.
De 1953 à 1957 le colonel Bergé est l'adjoint du général commandant les troupes aéroportées (opération Suez 1956), avec une interruption de sept mois en 1954 pour suivre le stage de l'Ecole supérieure de guerre espagnole. De 1957 à 1959 il est adjoint au général commandant l'ALAT avant de recevoir le commandement du secteur de Corneille dans le Sud Constantinois l'année suivante. Nommé général de brigade en juillet 1961, sur sa demande, il est placé en 2 ème section de l'Etat-major en janvier 1962.

Président d'Honneur de l'Amicale S.A.S, le général Georges Bergé décède le 15 septembre 1997.

Il était titulaire des décorations suivantes :
  • Commandeur de la Légion d'Honneur ;
  • Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945 ;
  • Grand Officier de l'Ordre National du Mérite ;
  • Croix de Guerre 1939-45 (4 citations) ;
  • Croix de la Valeur Militaire avec palme ;
  • Médaille de l'Aéronautique ;
  • Officer of the British Empire (GB) ;
  • Military Cross (GB) ;
  • Cruz Militar (Espagne) ;
  • Commandeur de l'Ordre de Georges 1er (Grèce) ;
  • Commandeur de l'Ordre du Ouissam Alaouite.